Retour du Péloponnèse: Impressions de route en Grèce continentale, par Philippe MARTIN

Date: 09.01.2017 à 00:00

A pays reposant, discours décontracté: pas de dates à retenir, pas d’histoires compliquées de dieux grecs, pas d’analyse des rapports du FMI sur la dette, non, juste une causerie sur les impressions et les faits glanés en circulant sur les routes tranquilles de la Grèce continentale.

L’intervenant et sa femme, rodés par plus de 350 (!) voyages presque tous en voiture, ont effectué plusieurs séjours en Grèce, entre 1977 et 2016, chaque fois avec un égal bonheur.

Ce tour d’horizon inclura les différentes facettes du tourisme tel qu’il est pratiqué par les visiteurs, parlera des curiosités, montrera les grands sites archéologiques, les stations petites et grandes, les plages discrètes, les petites villes et les gros villages, ainsi que les campagnes et les montagnes boisées. Impressions subjectives certes, mais c’est ce que nous rapportons tous de nos voyages, faute de vivre dans le pays et, dans le cas de la Grèce, d’en parler la langue.

Une impression cependant tend à devenir une certitude: la Grèce reste elle-même, telle que nous l’avons connue au début, loin de la fièvre bâtisseuse, toujours paisible et bon enfant et offrant aux visiteurs stressés que nous sommes une douceur de vivre et une perception inattendue du temps. Et, touche ultime, même le léger désordre de la rue qui frappe nos yeux d’Helvètes, est comme un label sympathique et plutôt rassurant.

Nous retournerons en Grèce !

Retrouvez avec la FONCTION DE RECHERCHE les nombreuses autres contributions de Ph. Martin pour la Société de Géographie.