Les eaux souterraines, une ressource indispensable au développement de Genève, par Michel MEYER

Le sous-sol genevois renferme un véritable trésor sous la forme de nappes d'eau souterraines. Ces aquifères ont été exploités dès les premières implantations humaines et fournissent notamment une part importante de l'eau potable du canton. Une bonne partie du territoire genevois contient en effet de l'eau souterraine, qui alimente parfois sources, fontaines ou cours d'eau et qui peut être exploitée par le biais de captages ou d'installations de pompage. Dès la période romaine, puis au Moyen-Âge, des puits ont été creusés pour profiter de cette eau fraîche et de qualité. Aujourd'hui encore cette ressource fournit un appoint non négligeable aux pompages effectués dans le lac et participe à l'autonomie du canton en matière de ressource en eau potable.
Comment ces importants réservoirs se sont-ils formés? Quels usages peut-on faire de cette eau souterraine? Pourquoi est-il absolument nécessaire de gérer cette ressource transfrontalière et quels sont les outils dont nous disposons pour la protéger? Est-ce que le développement urbain et les pollutions du sous-sol risquent d'altérer de la qualité de cette eau souterraine? Est-ce que la quantité d'eau souterraine exploitable est suffisante pour faire face à l'augmentation de la population?
Des réponses à ces questions sont indispensables pour assurer un développement futur de Genève durable, qui permette de continuer, comme dans les temps passés, de profiter de cette ressource indigène et renouvelable.

Michel MEYER, Service de géologie, sols et déchets, Dépt du territoire

date: 
Lundi, 11 janvier, 2010 - 00:00